11 questions incontournables pour démarrer son entreprise du bon pied!

démarrer son entreprise

11 questions incontournables pour démarrer son entreprise du bon pied! est de Céline Germain, MBA, Coach d’affaire dédié aux femmes entrepreneures (elle accepte les hommes!)

Démarrer une entreprise est une aventure passionnante qui nous amène à découvrir à la fois des facettes de notre personnalité avec lesquelles nous n’étions pas familières et des dimensions de la vie économique et sociale insoupçonnées. C’est comme si tout à coup le rideau se levait sur une autre réalité faites de surprises, exigeant de l’adaptation et en même temps pleine de possibilités.

Voici une sorte de tableau de bord comprenant les indicatifs essentiels à surveiller à l’étape de la mise sur pied de votre entreprise et si l’un de ces voyants clignote c’est le temps de réagir!

J’ai démarré ma première entreprise en 1995 dans le plus grand enthousiasme mais aussi la plus grande incertitude. J’aurais voulu être guidée dans cette aventure qui n’a pas été payante mais à travers laquelle j’ai énormément appris et je me suis transformée profondément. C’est en partie ce qui fait qu’aujourd’hui je peux guider des femmes sur le chemin de la création de leur projet d’entreprise.

1 Votre plan est-il net et précis?

Partiriez-vous en voyage sans connaitre le trajet pour arriver à votre destination?

« Oui ça fait longtemps que j’en rêve et je pense que mon idée est la meilleure »! Quand on est dans le processus de la création d’une entreprise on est enthousiaste et on veut que ça aille vite! Le problème c’est qu’on met souvent la charrue avant les bœufs pour foncer dans une direction que l’on n’a pas exploré en profondeur. Il est super important de structurer ses idées et de penser un système qui supportera cette idée et lui permettra de grandir. J’ai une cliente qui s’est lancée à tête baissée dans une aventure nécessitant un investissement de plusieurs centaines de milliers de dollars et qui aujourd’hui rame de toutes ses forces pour se maintenir à flot.

Un plan bien réfléchi lui aurait permis de procéder par étape et d’éviter le passage pénible actuel. Soumettez votre idée à une structure solide. Je vous reviendrai plus tard avec une méthode infaillible pour structurer vos idées.

2 S’aligner, qu’est-ce que ça veut dire?

Ce que vous êtes en train de faire est extrêmement important et son impact se fera sentir dans toute la suite de votre projet. Vous vous dispersez et vous tentez de tirer dans plusieurs directions, de rejoindre plusieurs clientèles ou de réaliser plusieurs missions?  Trop d’enthousiasme est un danger qui guette toute femme entrepreneure en début de projet. Une façon de s’assurer qu’on garde le focus est de mettre par écrit ce que l’on veut réussir, de clarifier cet appel, cette mission sous la forme d’une phrase simple et claire.

Votre phrase ne doit pas avoir plus de 15 mots et dire clairement ce que vous faites, à qui cela s’adresse et comment cela vous rapporte de l’argent. Votre phrase doit répondre aux questions suivantes : « quoi », «  à qui », « pourquoi », « comment ». Vous la répèterez au moins tous les jours, soir et matin et chaque fois que vous sentirez que vous vous en écartez.

3 Vous avez le goût de tout lâcher?

Toutes celles qui l’ont vécu avant vous vous le diront : le succès est dans la persistance! L’enthousiasme du départ se prolonge en différentes étapes et l’une d’elles est bien entendu le découragement. C’est un moment capital : un matin on se lève et on se dit qu’on n’y arrivera pas, qu’il nous manque des connaissances, des compétences et que de toute façon notre père (ou notre mère) n’était pas entrepreneur!

Dans ces moments là votre phrase clé vous sauvera et vous redonnera le ressort dont vous avez besoin pour poursuivre. Elle vous connectera à la raison profonde pour laquelle vous êtes en train de construire ce projet et c’est la seule raison valable. Et dites vous que celles qui ont réussi sont celles qui ont maintenu le cap, malgré ces moments difficiles.

«  Le moment où quelqu’un s’engage, la providence bouge aussi… L’action renferme une magie, une grâce et une puissance » Goethe

4 Le temps vous échappe?

Dans cette étape de la création de votre entreprise, votre temps est votre bien le plus précieux. Gérez le comme si c’était de l’argent. Il est très facile de procrastiner ou de se laisser distraire par peur de vraiment se mettre à l’œuvre. Oui on peut être très occupée et procrastiner en même temps, le saviez-vous? Si je m’occupe tout le temps à des activités qui ne font pas avancer mon projet, je procrastine! Vous connaissez la loi du 20/80?

Cette loi dit que vingt pour cent de vos activités vont produire quatre vingt pour cent de vos résultats et gérer son temps c’est identifier ce vingt pour cent et s’y consacrer. Le problème c’est qu’on se consacre souvent aux quatre vingt pour cent d’activités qui ne génèrent que vingt pour cent des résultats. Surtout les femmes,  nous avons cette tendance à vouloir contrôler tous les détails, à vouloir leur accorder une importance folle.

Tout se tient : si votre plan est clair, ce vingt pour cent d’activités va devenir très clair pour vous et vous y consacrer sera la meilleure stratégie pour faire avancer rapidement votre projet.

Rappelez-vous, votre procrastination peut tout simplement être une expression de votre peur et c’est en regardant cette peur en face que vous la vaincrez.

5 Vous débarquez sur une nouvelle planète et vous en ignorez les règles?

L’entreprise que vous allez créer œuvre dans un univers économique et légal dont il est essentiel de comprendre les règles. Assurez-vous d’être informée de tous les paramètres légaux qui entourent le domaine d’activités dans lequel vous vous lancez! Que ce soit les taxes, les remises gouvernementales vous avez besoin de faire le travail d’investigation que cela exige. L’activité dans laquelle vous vous lancez comporte certainement des règles légales que vous ne devez en aucun cas ignorer. Si vous êtes dans le domaine alimentaire par exemple le cadre légal y est très strict. Il en est ainsi dans de nombreux autres domaines.

Dans tout ce que vous démarrez, faites un pas à la fois, autant que possible des petits pas avant de sauter et courir! Renseignez-vous d’abord, c’est essentiel.

6 Quel prix valent vos services?

Quand on démarre une entreprise on souhaite vendre le plus rapidement possible et pour ça, on est prêtes à couper les prix, pourvu qu’on ait des clients! Cette stratégie est un couteau à deux tranchants.

Oui c’est bien de pouvoir vendre le plus rapidement possible, mais nous les femmes, avons tendance à demeurer à ces prix coupés très longtemps….si longtemps qu’on ne sait plus comment les monter.

Faites une petite enquête pour savoir quels sont les prix du marché avant de vous lancer. Combien demanderait un homme pour le même service? Dites-vous que c’est ok de vendre au prix que vous valez et que votre client trouvera toujours l’argent pour se payer vos services s’ils sont de qualité.

C’est de toutes façons ce qu’on fait toutes quand on veut vraiment quelque chose, non? On paie le prix que cela vaut si l’offre correspond à ce dont j’ai besoin. Concentrez-vous sur le fait d’offrir des produits de qualité qui offrent une solution valable à un problème précis.

7 Vous êtes le chêne qui casse ou le roseau qui s’incline?

Il y a plusieurs chemins pour se rendre à Rome et plusieurs façons d’atteindre un objectif. Parfois la façon que nous avons chois au départ n’est pas la bonne, on s’en aperçois avec le temps. L’étape du plan de départ permet déjà de se réajuster, c’est pourquoi il est essentiel de le faire et la plupart du temps ce n’est pas l’objectif qui n’est pas bon, ce sont les stratégies pour l’atteindre qu’il faut revoir.

Il vous faudra peut-être trouver une autre façon de vous y rendre, soyez flexible et révisez continuellement vos stratégies! C’est une erreur de ne pas se réajuster continuellement, le chêne casse!

8 Quel est cet imposteur qui se glisse dans votre stratégie d’entreprise?

Nous sommes plusieurs à penser qu’un jour les gens vont s’en apercevoir, nous ne sommes pas aussi talentueuses que nous le prétendons! Ce syndrome de l’imposteur hante l’esprit de tant de femmes et les empêche d’ouvrir sereinement leurs ailes et montrer ce qu’elles ont à donner.

Chaque personne est unique et dites-vous que quelque part, des personnes attendent que vous leur offriez ce que votre alchimie personnelle a concocté et qui répond très spécifiquement à leur besoin.

Il n’y a que vous sur cette planète qui peut leur offrir. Ce que vous avez à offrir est unique, répétez le vous constamment! Sortez cet imposteur de votre projet, il peut le bousiller.

9 Vous attendez d’être prête pour vraiment commencer?

Nous ne sommes jamais prêtes, les circonstances ne sont jamais bonnes; il faut avancer même si toutes les conditions ne sont pas remplies. Ce qui est merveilleux dans l’entreprenariat c’est que l’action fait avancer la réflexion. C’est comme s’il fallait que la machine se mette en marche pour qu’on puisse la mettre au point.

Attendre la perfection est du temps perdu parce que la perfection n’est jamais visible sur papier,  elle ne s’observe que dans l’action. Attendre que tout soit parfait peut devenir aussi une manière subtile de procrastiner ou une sorte de fuite devant le dragon de la peur!! Avancer vers l’inconnu est saisissant, je sais.

Ce processus de création qui interpelle tout notre être nous fait souvent sentir comme une petite fille seule dans une forêt dans le noir. Toutes les femmes entrepreneures, à un moment ou un autre, ont eue l’impression d’être cette petite fille.

Vous savez le secret de celles qui réussissent? Elles arrivent à se sentir confortable dans l’inconfort de ce doute et de cet inconnu.

10 Osez-vous demander?

N’ayez pas peur de demander. Nous les femmes avons tellement peur de demander. Votre personnalité d’affaires doit être différente. Demandez d’être connectée, demandez des avis du plus grand nombre possible de personnes. Osez. L’idée ce n’est pas de chercher des approbations ou des permissions. C’est plutôt de voir comment le produit peut être amélioré et amené jusqu’au client.

Posez des questions, testez vos idées, mais au bout du compte suivez votre intuition! Ne vous sentez pas obligée de prendre toutes les suggestions que l’on vous fait. C’est juste une façon pour vous de sentir d’où vient le vent. Vous êtes la seule à savoir comment mener le bateau à bon port.

11 Qui vous soutient?

Démarrer une entreprise nous isole et les gens autour de nous posent toutes sortes de question ou expriment toutes sortes d’opinions de manière verbale et non verbale : que fais-tu? Pourquoi tu fais ça? Tu n’as pas peur d’échouer? Tu n’as pas peur de te placer dans une position très difficile? Es-tu sûre?

Peut-être même que votre famille n’est pas totalement derrière vous dans ce projet et que vous sentez une énorme pression de performance pour leur prouver qu’ils ont tort. C’est important de construire autour de vous un petit groupe de personnes qui croient en vous et qui vous appuient inconditionnellement.

Cela peut être d’autres femmes entrepreneures, vos premiers clients ou toute autre personne qui vous appuie et vous encourage. Tenez les au courant de vos avancées, partagez votre vision et célébrez avec eux vos succès!

La solution que je propose aux femmes entrepreneures qui démarrent un projet est un forfait que j’appelle «forfait coaching pour femmes audacieuses ».  Je vous accompagne, étape par étape pour vous permettre de développer toutes les composantes d’un modèle d’affaires qui aura le maximum de chances de fonctionner. Vous trouverez toute l’information ici : http://celinegermaincoach.com/coaching/coaching-daffaire-pour-femmes-entrepreneures/

Bonne continuation!

Céline Germain mba est Coach, formatrice et conférencière au service des femmes entrepreneures.

Marc est coach en bonheur financier et auteur du livre Reprenez rapidement le contrôle de votre vie… financière!
Sa mission est de vous aider à vivre la liberté financière et à mieux vivre avec l’argent que vous avez déjà.